Zelda le sablier fantôme

Publié le 29 Novembre 2007

phantomHourglss300.jpgIl y a peu,  au travers de Nintendrogue, je vous avais expliqué ô combien il était facile de se laisser prendre aux jeux vidéos, même lorsqu'on y avait été rétif un certain temps. L'apparition de l'écran tactile pour la DS et de la Wiimote ont changé la donne. Plus la peine de retenir quelle action est associée à quel bouton, vous exécutez le geste : avec votre stylet sur la DS ou avec votre télécommande sur la Wii. On agit de manière relativement naturelle, et ça marche du tonnerre !
Jusqu'ici, j'étais restée dans des jeux d'enquête (Phoenix Wright, HotelDusk 512) ou de plateau (Mario Party 8). Avec Zelda, The Legend of the Phantom Hourglass (la légende du sablier fantôme), je rentrai de plein pied dans le monde de l'aventure, de la quête, des épreuves,  Bref, un monde que je ne connaissais pas vraiment et que j'ai failli abandonner très vite, tellement le fait de mourrir souvent peut énerver les débutants sans patience comme moi ! Parce qu'on commence l'aventure avec une jauge de vie minimum (ici 3 coeurs) et dès qu'on loupe un truc, paf, un coeur de moins et à zéro coeur "game over", un traumatisme les premières fois,
Le jeu commence par une histoire classique : on est censé sauver une princesse enlevée par des méchants sur un vaisseaux fantôme. Pourquoi fantôme ? Parce qu'il apparait et disparaît comme tout fantôme qui se respecte. Donc voilà notre princesse enlevée et vous, coeur vaillant, vous vous mettez en tête de la délivrer. Vous échouez sur une île, et l'aventure commence. Vous devez affronter des montres, des affreux en tout genre, vous zigouillez à tour de bras, sauf les spectres inzigouillables - mais dans un premier temps seulement. Vous allez d'île en île, et sur chaque île vous attend un temple avec plein de pièces dans des tas de sous-sols, que vous devez traverser, en vous débarrassant de nombreux ennemis. Chemins faisant vous récoltez des trésors, des rubis - c'est la monnaie d'échange et surtout, des gouttes de force, de courage et de sagesse, qu'on est prié de collectionner ... pour plus tard. On gagne aussi des pièces de bateau, bref, on n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer, et au bout du temple, il y a "le boss". Le boss, c'est l'affreux final, celui qu'il faut faut zigouiller à tout prix pour pouvoir continuer, celui qui vous en fait voir de toutes les couleurs, qui vous fait perdre toux vos coeurs et vous mène plusieurs fois au game over.
Face au Boss mieux vaut être sûr de soi, aussi, à chaque fois, pour moi ça s'est passé en trois phases :
- la phase de fébrilité : je fais n'importe quoi et je me fais vite  avoir
- la phase d'apprentissage : je cours beaucoup, j'essaie de me placer et d'élaborer une stratégie pour m'en sortir, je me gourre pas mal et je game over
- la phase de détermination :
j'ai enfin compris comment ça marche, je vais lui faire sa fête à l'autre là, assez joué comme ça. Tu vas voir, ce que tu vas voir et au bout la victoire !
Les boss au mieux je m'y suis prise en deux fois. Mais il m'est arrivé de galérer grave et devoir recommencer plus de 5 fois !
Je vous rassure, je ne vais pas vous raconter tout le jeux. Ca ne présente aucun intérêt :  le vivre de l'intérieur, il n'y a rien de mieux !
Il faut juste savoir que s'y cache des trésors d'invention, dans les outils qu'on vous donne au fur et à mesure, et aussi quant aux épreuves qu'on vousfait passer - comme par exemple la marche dans le vide.
Par contre, on y adopte un comportement genre pas très sociable : on coupe chaque brin d'herbe qu'on rencontre (on y gagne des rubis et des coeurs), on casse tous les vases et les tonneaux qu'on voit (coeurs, rubis, munitions) - même  chez les gens et on creuse des trous partout où c'est possible (cartes au trésors, rubis, coeurs). Et surtout, surtout, on explose tout ce qu'on croise et qui n'est pas humain. Pas fréquentable  !

Alors dit comme ça, celui qui ne s'y est pas frotté peut légitimement se demander ce qui fait qu'on se prête à ce jeux. Ben c'est l'ensemble : la progression, les outils qu'on aquiert au fur et à mesures et les actions nouvelles qui en découlent. Le fantastique de l'histoire, saupoudré de quelques avatars du monde réel comme  une monnaie, des magasins ...
Le sablier fantôme de Zelda, c'est un tout.  Si vous commencez, vous ne pourrez plus vous arrêter. Même après le combat final ! Alors, cap, pas cap ?
Aux imprudents, je vous aurai prévenu : le sablier fantôme va grignoter votre temps !

Rédigé par Annie

Publié dans #Jeux vidéos

Repost 0
Commenter cet article

Yannick 22/12/2007 14:14

Salut Annie, j'espère que tu vas bien.

J'ai le jeu Zelda mais j'évite de trop y toucher en ce moment, sinon je ne fais plus rien et Dieu sait que j'ai plein de choses à terminer.

Je te contacte après les fêtes pour qu'on se voie.

Passe de bonnes fêtes.

Annie 29/12/2007 20:43

Hello Yannick,Passe de bonnes fêtes également.Bises de la froide Métropole :-)

Moukatali 08/12/2007 23:40

Bonsoir Annie,On sent que tu deviens accro de chez accro !! héhé (Mieux vaut l'être de ça que d'autres choses). C'est vrai que quand on commence, on ne s'arrête plus... Il faut savoir s'arrêter de temps en temps, sinon... plus de batterie.... pffff hahahaha, enfin je voulais plutôt dire que sinon pas de repas, plus de sorties...Bon week-end à toi,Moukatali

Annie 10/12/2007 17:07

Hello Moukatali,ça prend surout sur le sommeil cette histoire là ;-)A très bientôt sur la toile :-)

@lain 08/12/2007 19:11

Coucou Annieéhéhéh les fanatiques de jeux, on le devient finalement !Pour le mois de Décembre voire début janvier on pourrais effectivement s'organiser une randonnée entre les deux fêtes c'est à voir bien sur, comme on a loupé la dernière fois.Il faudrait qu'on s'arrange sur une date et je passe une annonce sur mon blog pour essayer de trouver des marcheurs suplémentaires.Tu as raison quand tu dis qu'il faut bouger lorsque tu arrives dans un endroit, il faut être curieux et fouiner, là ce n'est pas un défaut :)Gros bisous et ... heuuuuuu bonne journée ?@lain

Annie 10/12/2007 17:05

Bon ben Alain je compte sur toi. On se passe un coup de fil après le 20 décembre (faut quand même qu'on arrive !)Bises. annie

@lain 04/12/2007 19:37

Je ne suis pas spécialement joueur, mais j'avoue que, pour certains jeux, je me laisserais bien tenter !Gros bisous Annie, j'espère que tu vas bien.@lain

Annie 08/12/2007 04:35

Attention Alain : si tu y met les doigts, l'engrenage te bouffera toute la main avec ! ;-)

colette 03/12/2007 08:25

Coucou ma chère AnnieTu t'amuses bien, houlà là, moi cela me ferais bobo à la tête.Gros bisousColette

Annie 08/12/2007 04:34

Ca fait pas mal à la tête mais mal au sommeil. Tu te retrouves à minuit à combattre un boss, paske tu veux pas te coucher avant d'avoir fini le temple et le lendemanin matin au boulot, tu ressembles aux spectres que tu as passé ta nuit à zigouiller (quand tu connais leur démarche et leur intelligence ...). Enfin, on fini par en sortir ... pour passer à autre chose ;-)Bisous.