Plaine des Sables Ile de La Réunion : un saccage programmé

Publié le 10 Décembre 2007

Le 14 novembre dernier, j'ai assisté à la conférence de Monsieur René Robert au Parc des Expositions de la ville de Saint-Denis dont le sujet était le dossier de candidature de l'ïle pour l'inscription d'un certain nombre de ses sites au patrimoine mondial de l'Unesco.
Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que La Plaine des Sables, ce lieu unique et remarquable devrait être exclu fort probablement de ce dossier, car on allait y procéder à des forages exploratoires, pour voir si éventuellement, on pourrait à partir de là en exploiter l'energie géothermique. En plein Parc Naturel ! Moi qui pensait naïvement que ce statut protégeait de fait les milieux naturels contre toute intrusion humaine destructive ! Qu'on ne se trompe pas de débat : il ne s'agit pas de se positionner pour ou contre la géothermie, mais pour ou contre jouer aux apprentis sorciers dans un mileu fragile, déjà classé, et qui se trouvera irrémédiablement transformé suite à ces forages.
Je suis d'accord pour dire que l'indépendance énergétique est un réel enjeu pour demain et que la géothermie est un domaine à explorer, mais sûrement pas à n'importe quel prix !
Quand un conseil scientifique donne un avis très défavorable à un projet - et c'est le cas pour celui-ci, au nom de quoi, à partir de quelle expertise, les pouvoirs publics se permettraient de passer outre  ? Quel camouflet (un de plus), pour le monde scientifique dont les avis n'intéressent ceux-là même qui les ont demandé que si ça va dans leur sens.
Pff, méchants scientifiques qui veulent priver la Réunion de ce filon qu'on ne peut laissé inexploité.
Franchement à lire certains commentaires sous l'article du Journal de l'Île aujourd'hui, les bras m'en tombent.
Cet article est en fait la publication d'un billet de l'Association Citoyenne de Saint-Pierre que je reproduis ci-dessous, avec leur aimable autorisation.


Plaine des Sables Ile de la Réunion : un saccage programmé !

Un travail remarquable, mené par M. René Robert, géographe, et son équipe, est en passe d’être présenté à Paris, début janvier 2008, à l’UNESCO, pour classement de notre île au patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture.
Un tel classement serait la reconnaissance d’un patrimoine naturel unique et offrirait à notre île une image exceptionnelle à travers le monde, avec toutes les retombées touristiques et donc économiques qui peuvent y être liées.
Il apparaît clairement qu’en terme d’image, les effets seront sans commune mesure avec les habituelles distributions de samoussas à Monaco ou à l’entrée des compétitions de tennis de Roland Garros ...
 
A ce moment essentiel pour notre île, comment imaginer que des élus IRRESPONSABLES veuillent « casser » cette image de patrimoine mondial potentiel ?
Comment La Réunion qui s’enorgueillissait d’être le seul DOM à avoir son Grenelle de l’Environnement, peut-elle accepter, moins d’un an après le décret de création de son Parc National, une telle attaque contre ses fondements et sa mission : la préservation d’écosystèmes non perturbés, et précisément dans son « cœur » ? 
 
Si la géothermie est une piste à creuser pour l'avenir de la Réunion c'est le plus mauvais scénario qui est mis en place.
 
Le 15 février 2008 un bassin de 4000 m3 sera achevé sur l'actuel parking de Foc Foc, histoire d’arroser le 1er anniversaire de notre Parc National, sans doute. Pendant 11 mois, 1 à 2 camions citernes feront des rotations (24h sur 24 pendant 7 mois, 12h sur 24 le reste du temps) depuis la retenue des Herbes Blanches pour alimenter ce bassin à la façon des rotations de cachalots en campagne sucrière !!! 1000 mètres de canalisations seront posés pour alimenter les forages. Fin mars 2008, 2 voire 3 forages seront lancés dans les parages du piton Chisny, jusqu'à l’intersection de la piste qui mène au gîte du volcan. Et ce pour 11 millions d'euros !
 
En cas de succès ces recherches aboutiront à la construction d'une USINE géothermique que la région a programmée pour 2013. Son implantation est envisagée dans la Plaine des Sables (éventuellement la Savane Cimetière). Le puissance électrique hypothétique espérée se situe entre 15 et 100 MW c’est-à-dire entre ce qui correspond aux usines actuelles 1 et 2 de Bouillante en Guadeloupe et l'usine d'Hacchobaru du Japon. Pour comprendre que ces recherches sont incompatibles avec le site de la Plaine des Sables, l'endroit le plus visité et le plus photographié de notre île, il suffit de regarder sur internet. Ces installations ressemblent plus à la centrale de Bois Rouge qu’à la rondavelle du Pas de Bellecombe. La première réponse sur google en tapant Hacchobaru, renvoie sur le site de l'association « Prométhée » composée de jeunes ingénieurs de Polytechnique et Supélec : en plus de photos EDIFIANTES, on y apprend que le Japon a limité ses ambitions en raison du coût de construction, du coût de production mais aussi pour préserver son potentiel touristique: les impacts sur l’intégration paysagère, la circulation dans le site, la biodiversité, sont donc indéniables.

 
 
C’est donc un choix qui doit être fait en concertation avec la population réunionnaise et sûrement pas en missouk en pratiquant la politique du fait accompli sur le dos des usagers.
 
Le Parc National œuvre depuis sa mise en place, en mars de cette année, dans le huis clos des 15 membres de son bureau. Aucune délibération, aucun document n’est accessible.
Nous avons publiquement dénoncé ce jeudi 6 décembre, lors des journées de l’Environnement, le refus de communication de cette structure. C’est par article de presse que l’on avait appris l’avis « Très défavorable » du conseil scientifique concernant les forages géothermiques, conseil scientifique qui a été désavoué par le bureau ! Savez vous que le Conseil d’administration du parc n’a même pas été consulté sur ce sujet des forages ?
Pour la charte du parc, il en est de même : les usagers ne seront consultés qu’en phase finale par une hypocrite et alors inutile « enquête d’utilité publique ».
 
Comment la population Réunionnaise peut-elle adhérer à un Parc qui va traquer les chasseurs de tangues et laisse en même temps une poignée d’élus et administratifs saccager un site d’exception qu’il sera impossible de réparer ?
 
A ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi les sites de la Plaine des Cafres et des Palmistes, pressentis par le BRGM, n’ont pas été choisis pour les forages. De même, l’ARER n’a pas daigné nous expliquer si l’implantation d’une usine géothermique hors du Parc est forcement impossible dans la mesure où des forages pétroliers profonds sont parfois inclinés jusqu’à l’horizontale. 
 
Savez-vous quel était le slogan de ces journées 2007 de l’Environnement à la Réunion ?
« Et, vous que feriez vous pour votre île ? »
 
Aussi, Monsieur le Préfet de la Réunion, vous qui êtes natif de cette île extraordinaire, nous vous lançons un appel : agissez pour que cette île au patrimoine unique soit classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce que la Réunion y gagnera est sans comparaison possible par rapport aux travaux de forage géothermique qui dégraderont le site le plus célèbre de notre île de façon irrémédiable.
M. Le Préfet, nous vous demandons de ne pas autoriser ces travaux de forage. La priorité est ce classement de notre île au patrimoine mondial de l’UNESCO qui peut se faire dans les mois à venir. N’y a t-il pas là, M. le Préfet, une chance unique pour notre île dont le tourisme est la principale richesse économique potentielle ?
 
Quand à la géothermie, il n’y a aucune urgence. Si utilité publique de géothermie il y a, cela ne peut pas se faire dans l’opacité actuelle du Parc National dont le premier acte entraînerait son rejet définitif par la population. Un tel projet de géothermie qui touche au cœur de notre île, et de ses habitants, exige une consultation publique.
 
L’association Citoyenne de Saint-Pierre.
http://citoyennedestpierre.viabloga.com/

http://whc.unesco.org/fr/list/ Liste des sites classés au patrimoine mondial, à consulter.



FIN de la reproduction de l'article.
J'espère quant à moi qu'un mouvement de protestation va s'organiser et que ce projet sera abandonné.
C'était bien la peine de faire tout ce foin autour de la création du Parc National pour en arriver là !

Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Commenter cet article

ameen 26/03/2010 18:50


bonjour ! je voudrais savoir si on pouvais avoir les resultats de ces forages et s il sont de type "slim hole" et ect ce que le projet suit toujours sont cour ou s il a eté areté? MERCI


Annie 26/03/2010 19:09


Ah non : aucun résultat, car pas de forage ...
Par contre, je ne sais pas si le projet est arrêté. J'avais compris qu'il était "suspendu". A quoi, on ne sait pas trop. Je ne sais pas non plus si le changement de majorité à la Région relancera
ou non ledit projet ...


Yannick 13/01/2008 22:24

Salut Annie, j'ai vu ton blog cité dans un article de Clicanoo avec une photo de toi avec ton joli imac. C'est la rançon de la gloire dis moi. Tu vas commencer à signer des autographes ;)

En espérant de pouvoir te lire bientôt.

Annie 14/01/2008 15:02

Salut Yannick !Ben vu les deux seules critiques qui suivent l'articles, c'est pas demain la veille que signe des autographes. J'ai plutôt intérêt à m'équiper d'un bouclier pour éviter les tomates qui volent et à regarder si ya pas des peaux de banane qui trainent sur mon chemln, lol.Sinon, je suis rentrée hier et aujourd'hui boulot. Que le temps passe vite. Je te souhaite une bonne et heureuse année 2008, et plein de suivantes ;-)A très bientôt. L'annie

colette 11/12/2007 08:07

Coucou AnnieDe tout coeur avec toi, j'espère qu'il y aura assez de force des réunionnais pour ne pas laisser faire ce projet.Gros bisousColette