Quelle retraite ?

Publié le 28 Mars 2008

Ce matin je regardais le débat d'hier soir de "N'ayons pas peur des mots" sur i-télé.
La réforme des retraites a été évoquée.
Et là j'ai vraiment haluciné en entendant un des participants annoncer comme une évidence que de toute manière tous les Français savaient désormais qu'ils ne toucheraient pas  de retraites complètes (ça oui c'est certain, merci qui ? Merci Fillon !), mais qu'il fallait en plus ne pas s'attendre à l'avenir à toucher plus de 15% de son meilleur salaire !
15% pour une vie de travail mais on se fout de la gueule de qui ?
Et le même d'enchainer sur la nécessité de prendre des complémentaires, car voyez-vous, il n'y a pas 50 solutions pour assainir la situation :
  • allonger la période de cotisation donc repousser l'$âge de la retraite
  • augmenter les cotisations
  • diminuer les pensions elles-mêmes.
En créant des conditions de taux plein inatteignables par la grande majorité des salariés, c'est cette troisième voie que le gouvernement a choisi pour nous.
Cotisez en plus auprès d'un organisme privé, car votre retraire ne vous permettra pas de vivre nous dit-on !
Super, c'est génial : travailler une vie pour devenir pauvre !
Il fallait voir ce type sûr de son fait : augmenter les cotisatiosns quelle horreur, ce ne serait qu'un impôt de plus.
Je vous demande votre pardon msieur, mais expliquez moi en quoi payer une complémentaire ça ne  revient pas un peu au même, c'est de l'argent en moins, avec à la clé une superbe inégalité entre ceux qui pourront et ceux qui ne pourront pas.
Ah oui, c'est vrai, où avais-je la tête, si les cotisations augmentent, les patrons seront aussi obligés de payer! Effectivement, quelle horreur !
C'est bien mieux que le salarié supporte seuls tous les frais. La solidarité c'est un mot creux pour has-been.
Au fait pourquoi elle est en déficit la caisse de retraite ? Parce qu'on vit trop longtemps par rapport à la période de cotisation ?
Qu'on m'explique par quel miracle, une société privée dans les mêmes conditions va, elle, résussir à ne pas plonger ? Cotiser toute une vie pour que son magot coule dans une faillite ? Superbe perspective d'avenir  !
Ou alors cotiser à des tarifs si incensés que votre pouvoir d'achat ne décolle jamais, superbes perspectives d'avenir !
Vous voulez savoir quoi ? Moi j'aime mieux pas à penser à ma retraite.
La perspective de devenir indigeante ne m'amuse pas, et qu'on veuille me faire croire qu'il s'agit d'une fatalité me met en rage.



A lire sur la toile : Retraites : Fillon accumule les mensonges

Addendum du 31 mars 2008
Hier, je recherchais dans les archives du monde un article qui m'avait donné espoir à l'époque et qui explorait les autres voies pour redresser les comptes de la caisse des retraites.
Et comme je ne me souvenais pas de la date, j'ai fait une recherche sur "réforme des retraites" du 01/01/2003 au 31/07/2003.
J'ai lu tous les titres, un à un, et c'est fou comme toute cette période est remontée d'un coup. Je conseille aux curieux d'en faire l'expérience. C'est un retour dans le passé très instructif.
En 2003, on a été noyé sous un flot de réformes : décentralisation, réforme des universités et celle qui a mobilisé énormément de monde : les retraites. C'est en 2003 que tout est arrivé.
Ce que Fillon a réussit à l'époque, ce n'est pas la réforme des retraites mais l'explosion en plein vol des syndicats. Souvenez-vous du  "c'est pas la rue qui gouverne" de Rafarin. 2003 a fait énormément de mal aux syndicats, car malgré une forte mobilisation populaire, toutes les réformes sont passées, mis à part celle des universités, mais qui de toute manière est passée aujourd'hui.
Voilà ce qui a été réussit à l'époque : démobiliser les gens pour l'avenir.
Regardez aujourd'hui : tout le monde est persuadé que la réforme du gouvernement pour les retraites est une fatalité à laquelle personne ne peut rien. Vous croyez que les gens sont hyper-heureux de penser que leur vie de travail ne sera jamais reconnue à sa juste valeur ? Vous pensez qu'on trouve ça juste ? Vous pensez vraiment que la perspective d'une vieillesse désargentée ça réjouit les foules ? Et pourtant plus personne ne bougera le petit doigt.
Parce que ça n'est pas la peine. Ca ne sert à rien. Souvez-vous de 2003 !
Voilà ce qu'à réussit Fillon. Un traumatisme qui aujourd'hui explique cet immobilisme de l'opinion. De toute manière, quoiqu'on dise, quoiqu'on fasse, il n'en tiendront pas compte. On en a eu la brillante démonstration il y a quelques années.
Quand Sarkozy a nommé Fillon premier ministre, ce qui était pour moi une véritable provocation et un message clair à l'usage des "gauchistes" : "on va tout casser et on vous emmerde !", j'ai halluciné du silence, du manque de réaction du peuple de gauche. Mais ça aussi, c'est sans doute un animal disparu !
Comment les gens ont-ils pu être aussi amnésiques et permettre le retour aux affaires de cette triste équipe !
Il leur reste 4 ans pour qu'il ne reste rien. Je leur fait confiance. Il ne restera plus rien !

Rédigé par Annie

Publié dans #Humeur

Repost 0
Commenter cet article

Gari 18/04/2008 12:38

Bah, de la part d'admirateurs de la "grande" Amérique, ces propositions n'ont rien d'étonnant. C'est le modèle anglo-saxon qui ignore la "Res Publica" qui s'impose. Mais enfin, ils feraient bien de relire Astérix : le petit village gaulois qui résiste, c'est nous. Dans le rôle d'Assurantourix, je me verrais bien... Je chante faux !

Annie 09/05/2008 07:02


Assurancetourix finit toujours ligoté à un arbre ...
Enfin c'est toi qui voit ;-)


@lain 04/04/2008 17:21

Coucou AnnieJe suis content de te retrouverIl n'y a pas plus menteur qu'un homme politique avant les élections et incapable après avoir été élu !Tous promettent monts et merveilles pour avoir le bulletin dans l'urne mais se dégonflent comme des bauderuches lorsque les résultats sont tombés et les ont élus.15% pour une vie de salaire tu as raison, on se fout de la gueule des petits comme nous.S'ils veulent faire des économies ils n'ont qu'à diminuer le salaire de certains feignants qui roupillent au fond de l'émycycle !!Gros bisous et bonne soirée ... ou bonne nuit, je sais pas pour toi.@lain

Annie 06/04/2008 20:27


Coucou Alain !
Faut que j'arrête de parler de trucs qui me démoralisent ;-)
Bisous.


Audrey 03/04/2008 19:45

Bonsoir Annie, ba alors il connait ton doudou???à la base c'est malgache hein, il se peut qu'il ne connaisse pas de nom mais qu'il fasse cette recette quand meme ;-)bises Madame Annie

Annie 06/04/2008 20:25


Oui, il connait. Je lui ai posé la question : il m'a donné tous les ingrédients sans se tromper. Moi je ne savais même pas ce que c'était le mafane. Pour ceux qui se
demandent vraiment de quoi on parle, allez donc voir chez Audrey.
Bises mame Audrey !


Botacook 30/03/2008 11:01

Bonjour. J'écris ici pour dire merci pour le compte-rendu de la visite à l'ilet des 3 salazes que j'ai trouvé en tapant un article pour mon propre blog. J'y ai moi-même été dans le cadre de ma thèse (avec la collaboration de l'APLAMEDOM), et de lire la description de votre expérience m'a replongée dans mes souvenirs car j'ai vécu la même chose... J'y ai également fait beaucoup de randonnée. C'est une ile magnifique et elle me manque!

Annie 31/03/2008 07:20


Bonjour,
C'est vrai que cet Ilet est vraiment un endroit sympa, et le travail de restauration du milieu naturel y est assez impressionnant. Ca fait un bail que je ne suis pas allée là-bas !