A la salle de musculation

Publié le 22 Mai 2008

Ca fait un sacré bail que je ne suis pas passée par ici ! J'ai pourtant quelques images à vous montrer, mais ça attendra encore un petit peu. Aujourd'hui le sujet sera : les salles de musculation. L'autre jour, avec une copine, on était parti pour une séance de vélo en salle. C'est hyper-efficace pour perdre des calories. Manque de bol, lorsqu'on s'est pointée, tous les vélos étaient déjà pris.

Qu'à cela ne tienne, direction la salle de musculation, histoire de ne s'être pas déplacée pour des prunes. Il faut vous dire quand même que la salle de muscu, entre midi et deux est plutôt du genre désert. T'as deux - trois clampins qui s'escriment sur les machines de tortures et ce jour-là, il y en avait deux de plus. Nous avons choisi de commencer par un petit jogging sur un appareil pompeusement appelé "elliptique". Les sessions automatiques sont de 20 minutes. Allons pour 20 mn. Pas besoin de paramètrer le machin de cette manière. Face à nous, un grand écran, avec une chaîne télé. Au programme, les Simpsons. Pas toujours facile de courir consciencieusement quand tu te bidonnes (moi j'aime bien les Simpsons).

Ca faisait un bail que je n'étais pas allée sur ces machines. Je n'ai pas cessé de regarder le cadran, histoire de voir où j'en étais. Sur le coté gauche de l'écran la hauteur de vos efforts : plus il y a de briques empilées, plus vous en bavez. En bas, à l'horizontal, votre progression découpée en sous-sections. 16 petits carrés pour 20 minutes, et au fur et à mesure que le temps avance, le carré qui clignote figure là où vous en êtes. Il y a aussi, histoire de vous rassurer ou vous faire peur - au choix - votre rythme cardiaque, la distance parcourue et le temps restant. Pff, encore 15 mn. Encore 12. Encore 10 ... Je ne sais le nombre de fois où je fus déçu due chiffre que j'ai pu voir sur cet écran. J'ai eu bien du mal à aller au bout de ma session. De temps en temps, je m'accrochais littéralement aux poignées tellement je me sentais lourde. Et pourtant, chaque minute qui passait me rapprochait de la fin. Quand le chiffre 5:00 s'est enfin affiché, une immense motivation m'a envahie. J'allais y arriver. Plus que 5. Plus que 4. Plus que 3 ... et enfin la dernière minute. Celle qui te délivre de la machine. Hop, hop, hop. 30 secondes. 10. Terminé ! Ouf !

A coté, la copine avait décidé d'en prendre pour 30 minutes. Moi j'ai changé d'appareil, je suis allée sur un vélo. Toujours une session de 20 mn. Suite à cela, je l'ai rejoins dans la section "tapis" pour des abdos. Le temps que je m'installe, j'avais un type face à moi sur une machine de musculation (je rappelle que la salle est quasi déserte et que la majorité des machines n'ont pas preneur). Je commence mes abdos et je me rends compte chaque fois que je lève la tête, que le type ne fait rien d'autre que reluquer la scène d'en face : clairement mon postérieur puisque je suis sur le dos, jambes au dessus de la tête. Je pensais naïvement que mon âge et ma corpulence m'épargnerait désormais ce genre de situation, celle qui vous laisse cette sensation ô combien valorisante de n'être jamais qu'un vulgaire bout de bidoche.

Sur le chemin du retour, mon amie m'a dit que ça avait commencé sur l'elliptique - j'avais rien vu, j'en bavais trop - et que le gars avait vraiment un regard bizarre. Je confirme : un faux air de merlan frit. Pour un humain, avouez que ce n'est pas terrible. Bref, je profite de cet article pour passer un message à ces mateurs des salles de sport que la discrétion n'étouffe pas : z'êtes lourds les mecs, que diriez vous d'une douche bien froide ?

Rédigé par Annie

Publié dans #Tranche de vie

Repost 0
Commenter cet article

Elodie 08/02/2009 18:57

Bonjour, où se situe la salle de sport en question? Y en a t-il à Saint Pierre ou Saint Louis ? Merci

Annie 16/02/2009 19:26


Bonjour Elodie,

Cette salle-là est à Sainte-Marie. Je sais qu'il y en a de la même chaine à Saint-Pierre.
Mais des salles de remises en forme, il y en a partout sur l'ile. Suffit de jeter un oeil aux pages jaunes


XiaoXin 15/06/2008 19:58

Juste pour dire que je suis passe par la :P je laisse une trace :P .... je ne suis pas passe de puis longtemps ... vu que D ici peu pas arrive jusqu a ce site par des moyens legaux :P ... la de Chine en passant par le canada :D ....
n allez pas trop vous fatiguer :P
Et puis quelle idees d aller se ballader ... alors qu il y a le net ... ya des gens je vous jure ....

Bon j avais pas vu qu il y avait un fil RSS je vais de ce pas le mettre en lien :P

Annie 23/06/2008 08:19


Incroyable, XiaoXin, le retour.
Je suis dans les sites subversifs moi ? ;-)
Bon vous n'avez pas loupé grand chose. Ce blog s'endort peu à peu.
Je suis en train de réfléchir à comment le faire évoluer.
Ce sera moins de photos, parce que les photos c'est trop de boulot.
Peut-être reprendrai-je à un rythme moindre le concept de mon autre défunt blog "un jour, une photo".
Peut-être une rubrique style "la photo du jeudi". Mais pas avant la rentrée de septembre.
Et puis faudrait que le palpitant feuilleton "annie aux Etats-Unis" avance un peu.
A vous revoir Xiao, le paparazzi !


kochfo 29/05/2008 23:26

Bonjour Annie. je passais faire une petit coucou et je vois que vous entretenez votre forme et que les mecs en restent pantois ! La prochaine fois, je passerais plus de temps pour regarder vos photos de rando.

Annie 02/06/2008 17:13


Bonjour Kochfo,
   Dites donc ça faisait un bail ! Repassez quand vous voulez :-)
Bon moi, comme vous pouvez le constater, j'ai de moins en moins de temps pour ce blog. J'ai déjà deux randos de retard ! J'entretiens ma forme comme vous dites ;-) Et puis je lis un peu plus en ce
moment, même si c'est juste de l'actualité.
A très bientôt !


COLETTE 22/05/2008 22:15

Coucou AnnieUne petite question ma chère Annie, le 44 est-il gagné ou .............SUR, j'en suis sûr tu as très très bientôt tes 44 ans, veinarde, JOYEUX ANNIVERSAIRE pour tes bougies le 23 mai.Pour la muscu, nous avons remarqué, que les pectoraux se dévelopaient bien.Bisous, et mille bisous pour le 23.Coco et J. P.

Annie 25/05/2008 07:49


Merci soeurette. Pour les 44 bougies, c'est soufflé, mais pour le 44 tout court, c'est pas encore gagné. J'en suis pas loin, mais je stagne actuellement dans une
stagnation stagnante ;-)
Rien ne bouge, à part moi. Je ne dis pas que c'est désespérant, mais tu finis par te demander ce qu'il faut faire pour que ça daigne enfin descendre. Faut pourtant que je prépare mon prochain 
voyage en Métropole, très kilogène à chaque fois.
Gros bisous.