Mouvement des transporteurs à La Réunion : clap de fin ?

Publié le 10 Novembre 2008

Ce soir aux informations, nous avons eu droit à la conférence de presse post signature. Un compromis a donc été trouvé.
Je dois dire que le Préfet s'est montré très pro. Dans ce conflit, il a parfaitement joué son rôle. A se demander pourquoi il est si mauvais dans la gestion des éruptions. Enfin passons.

Donc logiquement, nous sommes en sortie de crise. Encore un grand bravo à nos journalistes Métropolitains qui ont réussis à complétement louper ce conflit qui a paralysé l'économie de notre île pendant quelque jours. Quand on veut êre sourd et aveugle, c'est fou à quel point on y arrive très bien. Mesdames et messieurs, chapeau bas pour votre inertie. Il n'y a pas à dire : quand ça va mal, on peut compter sur vous pour tourner le regard ailleurs.

Je me dis que ça doit être pareil pour tous les domiens et il doit s'en passer des choses dans les îles ou autres  territoires dont jamais un Métro ne saura rien. Ca fait quand même un peu peur.

Donc demain, ici tout devrait rentrer dans l'ordre. Mais l'inconnu reste la réactions de la base. Sans doute va-t-il rester quelques irréductibles pour en vouloir plus. Mais souhaitons que cette île retrouve ses axes routiers aussi bouchés qu'avant, c'est à dire de manière "naturelle". Parce que soyons clair : la vie de l'automobiliste réunionnais c'est déjà assez galère comme ça en temps ordinaire. Ca peut coincer à tout heure pour une broutille. Il y a des points de congestion quasi-permanents en journée.

On espère que la route des Tamarins réglera une partie du problème. J'espère qu'on ne se berce pas d'illusions.
Sur ce bonne soirée.

Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Commenter cet article

François 28/11/2008 21:09

Bonjour Annie
Je n'ai plus guère le temps de faire la tournée des blogs amis, j'ai à peine celui d'alimenter les miens, le hasard d'une visite me ramène pourtant chez toi.
Même scénario en Guyane Française, carburant trop cher, manifestations, routes et aéroport bloqués depuis quelques jours et c'est loin d'être fini, on n'en parle pas du tout dans les media de métropole tout entiers tournés vers Bombay (c'est logique vu la gravité de ce qui vient de s'y passer), la guerre des cheffes au parti socialiste (on pourrait changer de film svp ... on le connait par coeur !), la réforme de l'audio visuel public (y paraît qu'on reviendrait à la défunte ORTF) et Nicolas (pas celui de Pimprenelle) à tous les menus matin, midi et soir ...
La Réunion, La Guyane, ... C'EST QUOI ? !

Annie 01/12/2008 07:16



:-) ouais, on se le demande !


Ravie de te voir passer par là François. Moi aussi, je ne fais plus guère le tour des blogs amis, et ne tiens plus guère non plus celui-ci à jour. Je suis passée
récemment chez toi pour vérifier que le lien était toujours valide. M'y a accueilli une fort belle photo ;-)


Mais là, ce we, j'ai fait une super balade dans le cirque de Cilaos : faut que je trouve le courage de vous la raconter, même si les nouvelles stats d'overblog sont
plutôt déprimantes (plus strictes, donc moins de monde, soit 17 visiteurs uniques hier ...). Pas très motivant tout ça !



Chevalier 11/11/2008 05:54

Bonjour a tous.Il a fallu un domien de la Guadeloupe pour defendre les transporteurs Reunionais..Quand allons ns nous prendre en main et avancer par ns mémeDepuis des decenies ns votons et revotons pour ceux qui nous saignent a blanc.Il est grand tps que ns grandissions .Nous ne sommes plus obligés de dire tj.AMEN.OUI MISSIE

Annie 11/11/2008 06:38


Nan, il est Guadeloupéen Mongin ? Quelle horreur ! Remarquez on l'a échapé belle, il aurait carrément pu être zorey. La honte ! Nan à part ça, c'est tout ce qui vous
interpelle dans ce mouvement ? Si vous me permettez de vous renvoyer la balle : grandissez !


colette 10/11/2008 19:41

Coucou Annie Clap de la fin, si ils ont obtenu satisfaction cela devrait aller. BisousColette

Annie 10/11/2008 20:51


Oui ben moi je demande à voir. On saura vraiment demain matin.
Bises. annie

Ajout du 11 novembre : route dégagée ce matin. Mais station essence toujours à sec : pas de commande pour aujourd'hui puisque le prix change demain.