Plaine des Sables en sursis

Publié le 6 Décembre 2008

Bien conscient des enjeux et des attentes, le Parc National de La Réunion (il ne faut plus dire Parc National des Hauts, c'est vilain) mettait ceci hier en page d'accueil de son site  :  "5 décembre 2008 - Délibération du Bureau du Conseil d’Administration du Parc national de La Réunion - Réalisation de forages exploratoires pour la recherche de gîtes géothermiques à la Plaine des Sables (PDF, 150 Ko, ATTENTION : version sujette à modifications de forme mineures avant signature)".
Lire aussi à ce sujet l'article du JIR d'aujourd'hui (attention, gratuit seulement une semaine). Dans les deux cas, il n'y en a que pour l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France). La mobilisation de la population ? Pchitt ! Comme si elle n'avait pas existé.

Et donc cette délibération : un avis favorable (non, sans blague ?), avec d'énormes "mais" (cf la vidéo de clicanoo TV - à ne pas lire avec Firefox, trop galère).

Le choix des mots
Examinons ce document de plus près :
"Ayant affirmé à l'unanimité son attachement au classement de La Réunion au Patrimoine Mondial
et à la réintégration de la Plaine des Sables dans le Bien proposé à ce classement; "
Entre affirmer son attachement et exiger la réintégration, il y a tout un monde. Cette formulation est quelque peu curieuse. Le bureau est attaché à quel point ?
Parce qu'il m'avait semblé quant à moi, que l'exclusion du périmètre concerné de la Plaine des Sables l'avait été justement à cause de l'incompatibilité de forages et du dossier UNESCO. Pas de travaux de ce genre sur une zone à classer. Point.
Donc si au lieu d'êre attaché, le bureau avait demandé l'inscription de la totalité de la Plaine des Sables au bien candidat, ça aurait eu le mérite d'être plus clair, mais de fait ça arrêtait net le dossier "forages".
On se contentera d'y être attaché et de claquer du fric dans des "expertises".
Par contre ceci est limpide : "Le bureau formule son opposition à la réalisation d'une centrale géothermique sur le site de la Plaine des Sables." Sauf qu'il n'en a jamais été question : on nous l'a dit et répété, il n'aurait plus manqué ça !
Mais lorsque je lis ceci comme condition préalable : "les conclusions d'une étude technique globale démontrant la faisabilité d'une exploitation de la ressource géothermique à plusieurs distances, y compris hors du cœur du Parc. " , j'ai les dents qui grincent !
Une étude préalable de faisabilité - enfin ! c'est le minimum syndical - mais le "y compris hors du cœur du Parc". Pardon ? Donc on envisage toujours de construire une usine en plein Parc National ? Ne serait-ce pas là une grande première ?
Faudra-t-il faire aussi une pétition pour qu'on ne massacre pas  la Savanne Cimetière ?

Impact environnemental
En demandant une expertise supplémentaire sur l'impact environnemental, le bureau évite le clash avec son Conseil Scientifique. Cependant, vu la curieuse façon dont a été mené ce dossier jusqu'à l'enquête publique, on ne peut qu'oser espérer que ces expertises seront sérieuses et indépendantes.
Il est malgré tout inquiétant qu'on veuille boucler en deux, trois mois quelque chose qu'on n'a pas réussi à faire sérieusement depuis plusieurs années. Si ça pouvait-être si rapide, pourquoi avoir tant tardé ? Le pas de charge "à cause du dossier UNESCO" (qu'est-ce qu'il ne faut pas lire !) augure mal d'un travail bien étoffé et argumenté - le seul suceptible d'être accepté par tous. On va encore bâcler, alors qu'il était si facile de dire - enfin d'écrire car ça a été dit - qu'on donnait la priorité  au classement UNESCO. Ensuite reconnaître que le dossier "forages" ayant trop traîné (entre autre à cause d'une tentative de passage en force), son télescopage avec le dossier UNESCO oblige à l'abandonner. C'est simple non ?
Là on a l'horrible sensation qu'on a juste cherché à calmer les esprits, et que le dossier UNESCO est avancé comme alibi. Si c'est lui qu'on veut, il n'y a pas à tortiller : PAS DE FORAGES. Et comme ça n'a pas été dit ainsi, on est en droit de soupçonner une simple opération de communication comme on en a l'habitude avec notre cher Président de la République. Des effets de manche, des déclarations d'intention (enfin d'attachement) et au bout du chemin, tout le contraire. Voilà ma crainte aujourd'hui. Puissé-je me tromper lourdement !
 


Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

colette 06/12/2008 08:21

Coucou ma chère AnnieJ'ai lu les articles dans les journaux de la réunion et vu une vidéo. Avec un pour mais sous conditions !!!!!!!!!!!!En attente......... que les Réunionnais ce fassent entendre vraiment.BisesCoclette

Annie 07/12/2008 06:08


On verra, ma Coco, on verra ...
Bises.