42

Publié le 6 Janvier 2007

Non, ce n'est pas la réponse à la grande question sur la Vie,  l'Univers et le Reste, comme pourraient le penser certains d'entre vous qui auraient lu "le guide du voyageur galactique", de Douglas Adams.
42, c'est le numéro atomique du Molybdène, le numéro du département "Loire" et de l'appartement d'un certain Mulder, enfin des tas choses dont 6x7 et également mon âge, mais ce n'est pas de ça dont je voulais vous parler.
Mon 42 à moi, c'est une ligne de bus, une ligne de bus du Réseau Autonome des Transports Parisiens. Possible qu'il y ait un 42 à Lyon, à Marseille, à Toulouse, à Lille ou à Nice, mais aujourd'hui, vous entendrez parler de celui de Paris.
Pourquoi ? Ben parce que pour 1,09 euros (prix du ticket en carnet de 10), vous vous payez une bonne traversée du Paris touristique.
J'étais allée dans une boutique informatique du Sud-Ouest de Paris, et je suis montée à Charles-Michels.
Kissé d'abord Charles-Michels ?
On ne peut pas dire que google en est insatiable. Deux entrées : une sur le Wikipédia et l'autre dans les archives de l'Huma. Charles-Michels est donc  né en 1903. Secrétaire général de la Fédération CGT des cuirs et peaux, et député communiste du XVe arrondissement de Paris, il fut arrêté en 1940   par les nazis puis fusillé le 21 octobre 1941 en même temps que 26 autres otages à Chateaubriant. On n'en saura pas plus.

Ceci étant dit, le Charles Michels on le quite rapidement pour aller vers le boulevard de Grenelle qu'on traverse histoire de se rendre au Champs de Mars. Et nous voilà donc devant la Tour Eiffel, que je suis bien la seule à regarder comme une véritable touriste.
Nous passons ensuite devant la brasserie - du Champs de Mars - c'est original, où nous avons mangé avec ma soeur et les gamines cet été lorsque nous avons visité le Musée des Arts Nouveaux du Quai Branly avant de nous lancer à l'assaut de la dame de Fer.
Tiens en parlant du musée du quai Branly, il fait aussi partie de l'itinéraire.
Nous traversons la Seine au Pont de L'Alma. Il me semble bien que nous sommes ensuite passés dans la rue Franklin Roosevelt, le long du Palais de la Découverte - alors que d'après le plan de ligne on aurait du aller avenue Montaigne - puis nous avons pris les Champs en direction de la Concorde, avec bien entendu dans notre dos, l'Arc de Triomphe.
A la Concorde, la grande roue est revenue. Je croyais qu'il y avait eu tout un patakes pour la faire retirer. J'ai du louper un épisode.
De la Concorde, petit crochet devant la Madeleine.
Décidément, les monuments défilent. Voilà-t-y pas l'Opéra que nous contournons pour entrer dans la rue La Fayette.

Bon après c'est moins "sexy". On passe "Poissonière" et le terminus c'est gare du Nord.
Renseignez vous donc sur le prix des circuits touristiques. Vu comme il faisait moche aujourd'hui sur Paris (pluvieux/tristounet), un petit 42 à 1,09 euros, c'est plutôt sympathique.

Le matin j'avais fait le 96 Des Filles du Calvaires à Montparnasse via Hotel de Ville. C'était sympa aussi.
La plupart du temps, quand je suis à Paris, c'est le Métro que je prends.
Le Métro c'est plus rapide, mais on n'y voit que des tunnels et des couloirs. Il y a très peu de lignes aériennes. Du coup, vu que je viens maintenant ici quand je suis en vacances, je vais remonter en surface pour tester le réseau routier :-)
Si vous avez le temps n'hésitez pas : Paris en surface, c'est quand même plus sympa.

Rédigé par Annie

Publié dans #Voyages, tourisme et découvertes

Repost 0
Commenter cet article

Lili 21/01/2007 12:54

C'est dommage que je ne vois ce message que maintenant (vacances sans internet obligent), sinon je t'aurai conseillé le 67. Je le prends devant chez moi (dans le 13ème, à Place d'Italie). Il passe à côté du jardin des plantes et de la Mosquée, puis à côté de Jussieu, il longe ensuite la Seine jusqu'à rejoindre la rue de Rivoli, passant ensuite le long du Louvre, rejoignant ainsi la Place de la Concorde avant de monter vers Pigalle. Dans l'autre sens, il ne prend pas le même itinéraire, et il passe donc en face de la conciergerie, puis de l'Hôtel de ville, avant de rejoindre l'île Saint Louis où l'on apercevra Notre Dame au loin. Il traverse ensuite la partie Est du quartier latin.  Dans le même esprit touristique, il a le 83: Bd Saint-Honoré, rond point des Champs Elysées, Grand et Petit Palais, Pont Alexandre 3, les Invalides, l'Assemblée Nationale, Bd Saint Germain, Tour Montparnasse, etc...Quoi de mieux que le bus pour découvrir Paris, surtout  pour la découverte de rues et ruelles atypiques qu'on ne verrait jamais si on prenait tout le temps le métro d'un point A à un point B.Et puis le métro ça sent pas bon...

Annie 23/01/2007 04:59

Bonjour Lili,Eh bien je pends note pour ma prochaine escapade métropolitaine. Surtout le 67, qui passe par "mon" quartier, du moins celui de mes études ;-)

CP 08/01/2007 18:22

Il y a aussi à Paris, vers la porte de Saint Ouen, une rue André Bréchet, autre fusillé de Châteaubriant. Il avait été le secrétaire du député Prosper Môquet, père de Guy Môquet, du plus jeune fusillé de Châteaubriant.
 

Au milieu des années 70 sortait au cinéma « Section Spéciale », film de Costa Gavras, qui narre les grenouillages qui à Vichy conduisirent à l’exécution des otages. André Bréchet y apparaît, joué par Guy Rétoré, l’homme de théâtre. Je me souviens de la sortie de ce film dans la mesure où mon père avait comme collègue le fils d'André Bréchet, Georges lui aussi électricien, et il était né la même année que mon père. Et ce fils était en train de mourir (A la fin il venait au bureau dans un fauteuil roulant) de maladie au moment où sortait le film qui rappelait la fin tragique de son père... 
 


 


 


 

 

Annie 08/01/2007 22:45

J'aurai jamais pensé, qu'une simple curiosité (kissé Charles-Michels) allait vous conduire à exhumer un de vos lointains souvenirs, en relation avec la chose. Que d'histoires sont liées aux noms des rues de Paris. Ca donnerait presque envie de rester pour les découvrir une à une. Presque ;-)

cp 08/01/2007 17:32

Cela dépend si l'on inclut, ou pas, celui dont il est question dans ce nombre.

Annie 08/01/2007 17:59

Oui, mais dans les textes en question, il n'était pas compris. On comptait les en plus.M'enfin on vous accorde le bon compte pour le total. Adjugé :-)

CP 08/01/2007 16:37

Ce jour-là, on fusille 27 otages à Chateaubriant, mais aussi 21 autres, détenus à Nantes, un peu plus loin...

Annie 08/01/2007 16:53

Tatata, ça fait 48, ça CP, pas 47 !Donc pour Chateaubriant, on va conserver les 26 dénombré par l'Huma et ajouter les 21 de Nantes, ce qui nous fait bien un total de 47. Le compte est bon ! ;-)

Audrey :0008: 08/01/2007 14:00

Kikou Annie, ba t'es en Métropole en ce moment? Le train le métro comme ça me saoule moi , surtout quand tu le prend pour aller bosser tous les jours, et que tu te trouves dans un wagon de métro toujours bondé avec des gens qui te collent, qui sentent la sueur, qui toussent sans se mettre la main devant la bouche etc...hihi bon c'est décidé je m'envole pour la Reunion ! sniff en rêve !! gros bisous à toi Annie et merci de ta visite !!

Annie 08/01/2007 15:31

Oui c'est clair que les transports en commun en tant que touriste ou en tant qu'usager quotidien ça n'a pas la même saveur.Je les ai pris tous les jours pendant mes 5 années d'études à l'université, et puis aussi, à l'occasion de quelques stages sur Paris. Et c'est vrai que ça gave vite, cette promiscuité forcée, surtout dans le métro. Le pire c'est l'été, quand sueurs et déos se mélangent joyeusemement au grand désespoir de tes narrines !Je repars dans l'ile mercredi soir. Je reprends le boulot lundi prochain.Ptete qu'un jour, ton rêve se réalisera. Tu me préviendras, on se fera un pique nique créole à Anse des Cascades ;-)Gros bisous à toi aussi Audrey.