Le blues d'une quarantenaire enveloppée

Publié le 17 Mars 2007

Faut que je vous dise, j'ai été jeune et mince, si si. Ceux qui me connaissent aujourd'hui pourraient douter - pas sur la jeunesse, mais sur la minceur - d'ailleurs, il y en a qui doutent, mais soyons clairs, leur sacarsmes ne me touchent pas : ils ne font pas grossir !
Rappelez-vous, de tout ce qu'on a pu vous seriner sur vos plus belles années : le jour de vos 18 ans, ça ne pouvait être que super, le jour de vos 20 ans, ça devait être génial, celui de vos trente ans vous déposait comme une fleur dans la maturitré heureuse. Qui vous a parlé de vos futurs quarante ans ? Personne ! Pourquoi ? Ben peut-être parce que finalement à partir de là ça se gâte. Je m'explique.
Alors voilà, vous êtes jeune actif, jeune chomeur (barrez la mention inutile), un soir de blues, seul dans votre appart trop grand ou enfermé à double tour dans votre chambre chez vos parents, que faites vous ? Vous allez rendre une petite visite au frigo, vous prenez le pot de Nutella, vous vous munissez d'une bonne cuillère à soupe, et là, vous retrournez dans votre refuge - votre chambre ou votre canapé préféré - et en cadence - et un et deux - vous plongez la cuillère dans le pot, direct à la bouche. Miam gloups, c'est avalé.
Au restaurant, avec les copines, vous prenez le dessert le plus gros que vous trouvez sur la carte. Huuuum, les profiterolles, ça le fait bien. Vous regardez d'un air narquois celles qui chipotent déjà et qui préfèrent se jeter sur une gourmande tisane. Les problèmes de poids, vi koné pa, et en plus vous bouffez n'importe quoi, nanana.
Comme garniture, vous prenez toujours des frites. D'ailleurs ya que ça de bon. Vous vous gavez de fromage. Vous allez chercher des mars au distributeur quand ça vous chante. Effet sur votre poids : rien, que dalle, nada. Bon d'accord, vous vous bougez un peu, même pas régulièrement : un coup à la piscine, un coup à la patinoire, un coup au bowling.
Bref, vous avez toute l'attitude d'une future baleine, et vous restez un frai gardon. Yen a déjà qui vous regardent d'un mauvais oeil. Un jour tout ça, ça se paiera.
Arrivent vos quarante ans, comme ça, sans prévenir, à croire que vous avez galopé après le temps, et vous continuez vos habitudes de jeuneot, et là, vous commencer à enfler, enfler enfler.
Ben qu'est-ce qui se passe ? Je me bouge comme avant, je mange comme avant, rien a changé. Faut croire que si. Vous avez changé. Votre corps devient intolérant aux écarts, il vous fait tout payer. Quel emmerdeur celui-là !
Déjà, vous voilà obligé de changer de garde robe. Ca coute cher de prendre du poids, parce qu'il faut bien quand même se mettre quelque chose sur les fesses. Et ailleurs ...
Et là vous avez gagné le gros lot  : fini les excès, fini le chocolat, surtout fini le Nutella (snif), va falloir faire gaffe à ce qui vous rentre dans l'estomac. Manger des légumes ! Des légumes ! La déchéance.
Au départ, je ne sais pas vous, mais moi j'ai résisté. J'aime pas les légumes, et paf : encore des kilos en plus, prend ça dans les dents. Enfin si ça se logeait dans les dents, ce serait bien plus discret. Non vous êtes plutôt victime d'un enrobage général, avec quand même une prédilections pour le postérieur et le bidon. La poitrine qui n'en loupe pas une suit le mouvement.
Pour moi, le déclic a été une journée d'information de la médecine préventive. On était invité à suivre un circuit. On se faisait piquer les doigts, une fois pour le diabète, une fois pour le cholestérol, il y avait aussi le pipi dans le flacon. Ce genre de tests, je les passe régulièrement. RAS. Mais alors, il y en a une qui porte bien son nom : c'est la balance. Faut toujours qu'elle la ramène celle-là. "Ah mais madame, vous êtes en surpoids, à la limite de l'obésité, va falloir réagir". J'ai eu le droit à un entretien avec une diététicienne, qui m'a expliqué le B - A Ba du manger-bouger.
Je suis ressortie de là-dedans avec le moral dans les chaussettes. Je venais d'apprendre que j'allais devoir manger des légumes et mettre le frein sur le sucre et le fromage. Ô monde cruel ! C'était ça, où les ennuis de santé allait commencer. Et mon médecin en a rajouté une couche : pour mon Noël, il m'a offert ma courbe de poids depuis qu'il me connaissait. La vache ! C'est tout l'inverse d'un crash boursier !
Bon, vu que les fêtes approchaient, je me sentais un peu impuissante. Difficile de faire la chipoteuse, avec les bonnes choses qu'on n'allait pas manquer de m'agiter sous le nez. Fallait juste limiter les dégâts, sauf que j'ai pas su résister aux chocolats. Ni une, ni deux, la balance, cette perfide, s'est mise à grimper. Un coup de régime alimentaire équilibré et j'étais revenue à mon poids d'avant. Mon médecin m'a donné comme objectif de perdre 5 kilos cette année, moyennant quoi, je m'éviterai quelques problèmes de tension. Alors lui c'est la charcuterie qu'il veut que j'abandonne. Déjà que je mange des légumes, hein, bon, que je ne mets plus de sucre dans mes yaourts et mon thé, mais abandonner en plus la charcuterie. Ouin, c'est pô juste. Pour le moment, j'espace.
Pour ce qui est du régime alimentaire, je suis allée là où la diététicienne m'avait conseillé d'aller sur le fameux site de "manger-bouger" . Vous trouvez tout ce qu'il faut là-bas pour corriger le tir, sans vous affâmer.
Mais tout ça, c'est pas suffisant, mange équilibré tant que tu veux ma fille, si tu bouges pas ton - pas vraiment petit - derrière, il ne se passe pas grand chose. You got to move it move it ! Comme dirait l'âne dans Schreck. Le minimum syndical : une demi-heure de marche rapide par jour, ou 3 séances d'une heure de sport dans la semaine. Moi je faisais une randonnée par mois : pas assez. Du coup, j'ai acheté un vélo d'intérieur. Mais dur d'y rester plus de 20 mn !
Le sport solitaire, il est manifeste que je ne sais pas faire. Alors de retour sur l'ile, fin janvier, je me suis incrite à Moving. Et là, même si ça fait un big trou au porte-monnaie, je crois que j'ai trouvé enfin de quoi m'éclater, notamment dans les séances de RPM (du vélo en salle, en groupe avec un animateur et sur de la musique) - à fond les manettes. Il y a la variété des activités et des horaires. J'adore, j'adhère.
Mais la balance, là, je ne vais pas tarder à la licencier. Elle ne remplit pas son objectif principal qui est de me soutenir le moral. Elle ne fait aucun effort pour me faire plaisir. Elle ne bouge pas. On a beau m'expliquer que dans un premier temps, je fais de la masse musculaire et que donc, même si je perds un peu de graisse, au niveau du poids, l'opération est nulle, moi ce que je veux, c'est voir cette aiguille battre en retraite vers mon idéal de 65 kg. Même si c'est pas demain la veille que le but sera atteint, mais qu'elle entame la descente, nom d'un mars aux amandes ! De toute manière, elle n'est pas assez précise. On sait jamais, si un jour je perds 10 grammes, j'aimerai bien le savoir quand même.
Moi obsédée par mon poids ? M'enfin, qu'est-ce qui vous fait croire ça ?
Oui mais ta silhouette, tu vois bien qu'elle change, tes habits tout ça qu'on me dit ! Oui d'accord, mais allez expliquer ça à ma balance ! Elle est même pas fichue de le mesurer. Trop nulle !
Ceci étant-dit, faut pas que ce que je vous raconte, ça vous angoisse pour votre avenir, hein ! Ai-je l'air angoissée ?

Rédigé par Annie

Publié dans #Tranche de vie

Repost 0
Commenter cet article

nathy 03/06/2007 08:08

Oulala, moi aussi j'ai de gros problèmes !!!!!Mais bon, je faisais du sport avant,.....avant que ma jambe ne se casse en 2 sur un terrain de foot !!!Aie ça fait grave mal, et maintenant je ne peux plus rien faire, car le chirurgien qui m'a opéré portait bien son nom : BAUDET !!!!!J'adore pourtant les légumes, faire du vélo, mais bon quand je bouge un peu trop, j'ai le genou aussi qui fait un surpoids, mdr, il triple de volume, ça fais bizarre de grossir du genou !!!Mais bon tant pis, je fais attention, mais comme toi, la balance ne bouge pas d'un pouce, bizarre non !!!!Bisous, Nathy

Annie 04/06/2007 07:54

Ben Nathy, j'espère quand même que ton genou ne te fait pas trop souffrir. Moi pour le moment je n'ai pas de problème particulier de santé. Enfin, je commençais à faire de la tension et mon médecin m'a dit qu'avec 5 kilos de moins et une nourriture saine (c'est à dire pas trop salée déjà), ce problème là s'envolera de suite.La balance commence à bouger. Dans le bon sens, mais c'est long. Depuis février que j'ai commencé à faire du sport c'est 2 kilos qui sont passés à la trappe. Cependant, je pense que ce qui s'installe lentement est plus durable. Si je continue à ce rithme de 1 kilo tous les deux mois, mon objectif de perdre 5 kilo cette année pourra être atteint, mais je ne tiens pas à me pourrir la vie avec ça.J'ai remarqué que les privations ne font pas maigrir plus vite et en plus elles sont contrariantes. C'est plutôt une hygiène de vie à adopter : pas d'excès, limiter certaines choses, mais pas les éliminer. Je continue à penser qu'il est important de se faire plaisir. Faut juste que ce soit pas tout le temps si ces plaisirs sont caloriques ;-)Bises.

annickos 23/04/2007 19:16

Bébé ma mère a vainement essayé, le jus d'orange "insidieusement "planqué dans le biberon de lait. Alors pour les pommes (en compote, ou sur une bonne tarte  flamande...OK!). Mais tu as raison...va falloir que j'oublie mon aversion pour les pepins,et  les petites choses vivantes). Mon fruit frais c'est l'ananas : mais question qualité ici c'est pas top!  Alors merci petites granules (naturelles je précise).                                                Et quant on en a autant que moi à perdre , toutes les bonnes astuces sont à prendre. ....Actuellement je taille 54...Alors R.V  au 5O puis.........jusqu'au 48;  après .....ON PEUT RËVER....
Comme pour les élections...qu'elle galère !
Bien acidulé ton nouveau design. Abricot j'aime ....la couleur. Annickos

Annie 24/04/2007 06:45

Annick, les pépins dans le pommes c'et facile à éviter : tu manges pas le trognon !Tu m'aurais parlé des raisins encore, j'aurai pu comprendre ! Quant aux petites choses vivantes qui se tortillent, si tu t'imagines que c'est un truc que les autres adorent (tout comme les petits crabes dans les moules) ... Mais c'est devenu hyper-rare, et pour éviter les surprises, il suffit de couper sa pomme en quartier ! Il y a toujours moyen !En tout cas c'est pas le genre d'obstacle qui me ferait bouffer des granules à la place du vrai fruit.Quant aux ananas, évidemment, les bons (et bons marché), ça ne court pas les rues en Métropole.Heureusement que tu n'as pas jeté ton dévolu sur les letchis ou les mangues ! Sinon je ne te raconte pas la ruine et en plus c'est saisonnier.Mais pour perdre des kilos, tu le dis toi-même : tout est bon, à condition de ne pas mettre sa santé en danger.C'est toi qui est aux commandes Annick. Les kilos en moins, c'est toi, pas les granules. C'est ta volonté, ton obstination, même quand ça va pas assez vite. Surtout si ça va pas assez vite. Parce que malheureusement, la volonté ça suffit pas toujours, mais si on l'a pas, on est cuit, non ?Et pour info, le design s'appelle "Ice-cream pêche". T'étais pas loin avec l'abricot ;-)

Annickos 20/04/2007 08:57

SALUT!  Dur dur !  de garder la ligne, pour ne pas perdre aussi le moral...et le regard des autres (cela arrive aussi...) Mon slogan :
Manger avec plaisir ,Bouger avec le sourire !.....
J'ai toutefois un petit truc sympa et naturel, une aide précieuse : les granules de pectine de pomme, modérateur mais aussi capteur de graisses à prendre 20 à  30 mn avant un repas léger (gonfle et évite la fringale) ou avant un repas chargé en graisse ( frites.....).Mais le meilleur atout pour notre corps c'est bien l'équililbre n'est ce pas "Moukatali" et la meilleure des motivations c'est le soutien et l'Amour de l'autre.... Bises à vous tous. A.P.O

Annie 20/04/2007 21:02

Annick, pourquoi t'essaies pas simplement de manger des pommes au lieu d'aller bouffer des granules ?Moi je dis ça ...

Moukatali 07/04/2007 19:53

Bonjour Annie,
Bein alors là, c'est plus du blues, c'est quasiment de la dépression... Restons zen. Dans mon cas, jusqu'à 38 ans pas de problèmes je mangeais ce que je voulais (1.81m et 68kg), sachant que je suis hyper gourmand en plus... mais depuis un an, je commence à avoir un petit ventre qui ne me plaît guère (je précise que je suis du sexe masculin, donc les kilos ne vont pas au même endroit ;-)   ). Du coup, la perfide balance -elle fait peut-être parti de la même famille que la tienne et possède certainement les mêmes gênes donc- , qui, bizarrement, a tendance à faire comme la tienne, accuse un petit 73kg. Je me pèse peut-être deux fois dans l'année, mais là, oups, il a fallu que je me calme côté nourriture. Je suis loin du surpoids, mais il s'approche insidueusement... Le Nutella n'est pas trop ma tasse de thé (hi hi) mais j'ai du diminuer à mort ma gourmandise et je reconnais que, aaaaaaaaaaaaarrrrrgh, c'est très dur. De plus mes enfants font comme moi, quand j'avais leur âge,  ils mangent à volonté et perdent du poids (enfin j'exagère un peu, mais pas trop quand même)... donc triplement dur (3 enfants). Je pratique du sport 1 fois par semaine, mais du coup, je me suis mis à faire qqs pompes tous les matins (au départ une petite centaine en 3 fois, et maintenant cent-cinquante en 2 fois). Vous (toi et les lecteurs) allez dire que c'est beaucoup, très bien (certainement), mais, il y a un "mais", cela fait travailler les épaules, pectoraux et dorsaux, mais il y en a un qui ne fait rien, c'est lui, le principal, j'ai nommé le ventre... et là, je m'en rends compte, mais je n'ai rien commencé à l'heure actuelle. A vrai dire, j'ai un peu plus de mal à faire travailler les abdos... il faut que je me lance, mais quand ??????? pffffffffff dur dur... en plus je connais les exercices à faire... donc il n'y a qu'un mot, je suis un peu feignasse... il faut que je me secoue... Donc tu vois, nous sommes deux, opposés, mais ayant les mêmes problèmes, mais quand je dis "deux", je pense en fait que tout le monde y passe, sauf les chanceux côté génétique.... là en revanche, c'est la vie qui veut ça. Tout le monde naît avec des avantages et des futurs "défauts". La nature humaine est ainsi faite, et il faut faire avec, mais ne pas se démoraliser. Je pense que l'on peut se faire plaisir en mangeant, mais en modérant les dosages... tout est dans la modération, hé hé...
Sur ce, docteur Annie, je vous dois combien ???? ;-)
Moukatali

Annie 07/04/2007 21:06

Rien du tout msieur Moukatali, ton commentaire me paie amplement.Surtout ne va pas croire que je suis en pleine déprime. Ce billet, c'est un regard plutôt ironique sur la chose. Poiint d'appitoiement, de regret ou quoi que ce soit. Non, c'est juste que le temps qui passe est un enfoiré de première et que faut bien que quelqu'un le lui dise :-pJe crois quand même que rester en bonne santé c'est inestimable et tant qu'on a une certaine de maîtrise de la chose, qu'on est pas victime de pathologie lourde, faut se secouer. Les hommes, les femmes ont a tous nos pêchers mignons. Moi c'est le Nutella, toi autre chose. On n'a pas trop le choix maintenant : faut se bouger et manger équilibré sinon la balance, paf, elle nous ramasse ;-)Je sais pas si c'est un acte manqué, mais je l'ai cassé, la balance, celle que je détestais. J'ai marché dessus en passant à coté, ça la soulevé et l'aiguille a cassé.J'en ai une nouvelle, électronique, qui est précise au 100 grammes. Celle-là elle est sympa. Je l'aime bien. Un vrai soutien psychologique, même lorsqu'elle va pas dans le bon sens, parce que tout se suite t'as l'étendu précis des dégâts. Avec l'autre, je savais jamais si elle était bien réglée.Enfin pour la première fois ce matin je suis passée en dessous des 75 kg. C'est toujours beaucoup trop, mais ça veut dire aussi que la pente (douce) descendante est en cours. Ouf !Bon allez Moukatali, faut s'y mettre aux abdos. Et un et deux. Allez !Ni artrouv'

Annickos 02/04/2007 08:47

Vous voulez rire, écoutez : mon conjoint  a dit qu'il arrêterai de fumer  le jour ou j'aurai perdu du poids : 17kgs, c'est du poid non!  il fume toujours..moralité il est privé de...dessert    depuis un bon moment. A