Le volcan confisqué ?

Publié le 5 Avril 2007

Hier soir, je suis allée voir l'éruption en cour sur les pentes du Brulé, coté Sainte-Rose.
Partir voir une éruption est toujours un événement. Le premier arrêt sur les rampes de Bois-Blanc laisse présager un spectacle de toute beauté :


En bas, le panache de fumée, c'est la lave qui se jette dans la mer. Nous continuons jusqu'à l'endroit où la route est barrée, et où nous pouvons faire demi-tour. Nous prenons la première place libre le long des anciennes coulées de lave, à un peu plus de 5 minutes de marche des barrières.
De là où nous sommes garés, le spectacle est déjà garanti : c'est la première fois que je vois, même de loin une faille éruptive projeter ses bouillonants jets en l'air.

Mais voilà, après une dizaine de minute de marche, on tombe sur une autre barrière, pour les piétons cette fois. Un rideau d'arbre cache complètement l'eruption : colère. Une fois de plus, les Réunionaiks sont parqués comme des veaux, évidemment pour leur sécurité.
Nous n'avons d'autres ressources - pour au moins tenter quelques photos -  que d'aller faire les zouaves sur les grattons en pleine nuit. Ca c'est sûrement plus sécure.

Photo JiPi

Négatif scanné - original plus orangé

Donc voici la faille éruptive : d'où on est, c'est pas terrible en photo. Les silouhettes des arbres - ceux-là mêmes qui nous cachent l'essentiel du spectacle se dessinent dans la nuit.

Coté mer :

Au premier plan c'est la route avec quelques piéton dessus.

Nous finirons par repartir très vite, vu qu'il n'y a pas grand chose à voir. Finalement, le spetacle était plus visible de la rampe de Bois-Blanc.
Sur le chemin du retour, nous prenons en stop un couple qui s'était garé dans les rampes de Bois-Blanc justement. Tout ce bitume au retour, c'est vrai que c'est pas agréable.
Ils nous aprennent que c'est parce qu'on craint la survenue rapide d'une troisième coulée vers la route, que celle-ci a été fermée.
Après les avoir déposé, nous continuons et décidons de nous arrêter plus loin, après avoir dépassé Bois-Blanc sur le parking du Joyau des Laves.
Un palmier me servira de pied pour prendre les dernières photos.



Négatif scanné - boriginal plus orangé - premier plan visible

Devant les points blancs, ce sont les lumières de Bois-Blanc. On voit bien le panache dans la mer et la faille éruptive qui projette haut ses laves incendescentes. D'ici au moins on voit quelque chose !
Ce serait bien quand même qu'un jour, au lieu d'interdire à chaque risque - un volcan en éruption c'est un risque permanent - on encadrait.
On prend un groupe de 15-20 personnes, on les emmène voir la coulée, prendre quelques photos et on passe aux suivants. Pendant ce temps-là, d'autres surveillent la colines et restent vigilants. Hier au vu du nombre de personnes, ça aurait été de l'ordre du possible.
Au lieu de ça, les gens sont partis - comme nous - assez rapidement puisqu'il n'y avait rien à voir, mis à part un rideau d'arbres. Etre si près, être venu de loin pour se retrouver parqué derrière une barrière, sans information sur le pourquoi du comment, c'est rageant !
D'ailleurs, si on l'avait eu l'information avant de partir de Saint-Denis (18h), à savoir qu'on ne pouvait plus approcher, on aurait sans doute reporté notre visite à une date ultérieure !

Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Commenter cet article

nathy 09/05/2007 08:21

Ben cette fois ci, il ne s'est pas réveillé pour rien !!!
C'est magnifique franchement, mais les habitants du tremblet sont à pleindre quand même.
Très belles photos !
Bisous, Nathy.

Annie 09/05/2007 10:19

C'est clair que ça ne doit pas être très rassurant d'habiter au Tremblet ces derniers temps.M'enfin ça a mis en lumière des dysfonctionnements qui duraient déjà depuis un bout de temps, comme l'approvisionnement en eau dont ils étaient déjà privé avant ! Pas sûr d'ailleurs que ce soit réglé. Depuis l'appel au don de bouteilles d'eau plus rien.On peut pas dire qu'il y ait un grand suivi des affaires dès lors qu'elles touchent un nombre de personnes restreint, dans nos grands médias :-(Bises.

Annickos 17/04/2007 21:03

Et bien voilà ! notre reporter photographe a braver quelques interdits ! Très tentant ce Piton en pleine éruption . Super jolies tes photos de nuits.Mais je remarque que toi aussi tu  aussi tu peux être très éruptive.... (rires) ;-)      .Annick

Annie 18/04/2007 14:56

Je n'ai rien bravé du tout, je suis restée à 5 km derrière cette foutue barrière comme tout le monde. D'ailleurs, la photo la plus réussie est finalement la plus éloignée de toute, celle prise à partir du point de vue du Joyau des Laves (un restaurant).

Manu M. 15/04/2007 16:56

Il suffit de leur donner l'idée de rendre l'accès payant et là tout d'un coup l'endroit sera déclaré sécurisé ;-)

Annie 15/04/2007 17:40

Oh non, je ne crois pas. Sinon, ce serait déjà fait ;-)

franky 15/04/2007 11:05

salut Annie,
j'y suis retourné hier, cela coule bien mais moins impressionnant que la semaine dernière et toujours la haine d'être bloqué au même endroit (5kms)
bon dimanche   @+  franky

Annie 15/04/2007 15:10

Salut Franky,Moi je cherche même plus à y aller, ça m'énerve  trop leur truc. Si tout ce qu'ils nous ont trouvé poiur notre sécurité c'est de nous le confisquer complètement - car c'est une confiscation - c'est à pleurer.S'ils ne veulent plus qu'on y aille : z'ont qu'à ête plus clair et le dire carrément. Ce parquage à 5 km c'est d'une hyprocrisie crasse !

@lain 12/04/2007 13:15

Magnifiques les photos, et ce n'est pas un peu dangereux quand même ??Bisous Annie tu vas bien j'espère ?Bonne journée@lain

Annie 13/04/2007 18:09

Alain, on était parké à 5 km : à quel danger tu veux qu'on soit exposé à cette distance ? On sentait même pas l'odeur du soufre !Bises. l'annie