Nouveau point de vue sur le Dolomieu

Publié le 30 Mai 2010

Ca faisait un bail qu'on en avait envie. Le week-end dernier, les trois conditions étaient réunies :

  • on trainait à Bourg-Murat
  • il faisait beau
  • l'enclos était ouvert

Alors nous y sommes allés.

Une balade dans l'enclos, ça commence toujours de la même manière : il faut se rendre du parking jusqu'à la grille, pour prendre les escaliers et pouvoir descendre dans la Caldeira. Une fois la grille franchie, voici la vue qu'on a :


 


En tout premier, en contre-bas se révèle la rondeur orange du petit Léo (les tâches blanches sont des gens dessus), Droit devant se dresse le dôme de la Fournaise. Et la petite tâche sombre au pied du dôme sur une ligne entre Léo et le sommet, c'est la Chapelle Rosemont. Tout ceci n'est que de la lave.

Voilà donc une belle journée qui s'annonce. Il va falloir jouer de la crème solaire, car là-haut, le soleil est du genre agressif !

Dans l'ombre, on devine le chemin, grâce aux rondins de bois qui servent ici et là de rambarde. Il est 10h du matin, et dans cete ombre-là,il fait froid. Je ne suis pas mécontente d'avoir pris ma petite polaire.

Très vite, nous sommes dans le fonc,et Léo se montre sous un tout autre jour. Là, le petit monticule devant, qui semble si plat, c'est lui :



Dans l'enclos, les consignes sont de suivre les traces blanches. Ce sont elles qui marquent le chemin et nous aident à sinuer dans le paysage de lave. Le terrain est accidenté, et les chevilles sont soumises à rude épreuve. Enfin pas là maintenant. C'est plutôt cool.Voici Léo d'encore plus près. Toute la journée ce sera ainsi : trop de soleil et beaucoup de photos loupées.



Autre problème du au soleil: les ombres. On peut dire qu'elle nous aurons poursuivi toute la journée.

Mon appareil photo numérique, dont je loue la légèreté n'a pas de viseur, mais juste un écran, et en plein soleil, c'est souvent un joli cadrage au pif, qui ce jour donne ce genre de chose :



Ombre découverte le soir, au visionnage sur l'ordinateur. Damned ! Donc Léo est à l'échelle géologique, un petit jeunot, tout juste né avant la révolution Française. Je tique sur l'altitude. Ce n'est pourtant pas la première fois que je viens. Si haut ? Déjà ? Et on est tout en bas !

Notre périple est annoncé pour une durée de 5 heures aller-retour. Coup d'oeil sur la montre : 10h39



En chemin :



Pahoehoe, je ne connaissais pas ce nom pour décrire la cordée.

Vingt minutes plus tard, on est en vue de la fameuse Chapelle Rosemont.




Juste derrière la Chapelle Rosemont, avant que le chemin ne biffurque définitivement sur la gauche, les consignes à respecter au sommet sont déjà données. Bonjour la tartine ! Dans trois langues. Et hop, une ombre ...



Ensuite, disons que globalement ça monte et par moment, ça monte sec. Que le lieu étant à météo instable, on a préféré monter le plus vite possible histoire de profiter du beau temps le plus loin possible.

A voir les traces de peintures toutes neuves, on s'est imaginé le gars grimper tout ça avec son pot à main, ne cessant de se pencher pour dessiner ses marques. Il a du se taper un mal de dos sévère, parce que le sommet, ce n'est pas tout de suite. Il y a d'ailleurs un moment où on se demande si on va y arriver un jour. Et puis, tout à coup, tu aperçois des gens assis. Tu te dis, ça y est on tient le bon bout. Et pour nous, le bon bout a coïncidé avec l'heure du repas : 12h25 à la montre.

Il y a du monde là haut. Par contre difficile de prendre le cratère en photo, on a le soleil dans l'oeil.



Notez sur la droite dans la pente une belle tâche blanche dans la pente grise : de la fumée.

Il a même fallu pour atteindre la plateforme traverser une coulée encore chaude. Globalement, vue la fraicheur là haut, c'était bienvenu !

Nous nous sommes arrêté le temps d'admirer le paysage, avaler notre pique-nique et reposer nos chères guiboles. Puis, nous sommes reparti, par le même chemin, car malheureusement, il n'y en a pas d'autres. Aucune boucle possible. 13h15.

Comme nous avions monté un peu dans la précipitation, nous avons, pour le retour profité au maximum du paysage.

Au bord de la coulée encore chaude, tout près du sommet, la lave était éclatante. Le soleil lui donnait de ces reflets colorés, qu'aucune photo ne réussit à rendre. C'est fou le nombre de personnes en train de prendre en gros plan ces visions multicolores pour les ramener chez soi, et les montrer aux autres. J'avais beau savoir que ce qu'on voit là-haut, on n'arrive jamais à l'emmener en bas, comme eux, je n'ai pas pu m'empêcher de flasher. Clic, clic, clic. C'est beau hein ? Eh bien là haut, ça l'est cent fois plus !

 

 

 

 

 

 

 

Et puis juste derrière un monticule, on a trouvé le pot de peinture du gars qui a fait les traces. Ouais je sais, pas maïtrisées la lumière.



Et pedant la descente, nous nous sommes attaché à photographier les différentes formes rencontrées.

Ci dessous, une jolie dégoulinure, avec l'ombre de mon chapeua au premier plan.



Il y a aussi comme des canalisations.


 
Des cascades   Encore une canalisation

 

 

Puis, au détour d'un virage, en face, le Pas de Bellcombe, la sur cette falaises sombre, et toute cete étendue encore à traverser.



Nous arrivons au pied de Léo à 15h25. Tout juste 5 heures que nous l'avons quitté. Nous décidons d'aller nous percher à son sommet, histoire de voir ce que ça donne un cône strombolien de l'intérieur.



On en profite pour les photos souvenir. Pierre et Annie sur Léo, avec la Fournaise en toile de fond. Chacun son tour. Chacun en compagnie de l'ombre de l'autre :-).

 

 

Voilà, c'est fini. Il reste à remonter l'escalier, après un petit casse-croute et un changement de chaussures. Un peu moins d'une demi-heure de grimpette au frais - polaire remise.

Une dernière pose au point de vue, près du parking. Il est 16h15.

 

 

Et voilà ! On est tous les deux sur la photos. Un peu chavirés par une si belle journée :-)


Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Manu M 05/06/2010 20:39



Très jolie randonnée (et elles sont très bien les photos : quand y'a du soleil, c'est normal qu'il y ait des ombres )



Annie 06/06/2010 17:24



Arf ! Disons que dans une vie antérieure j'ai fait beaucoup mieux. Là franchement, c'est niveau instamatic. Ca fait des bons souvenirs, pas forcément de vraies
belles photos. Mais c'est clair que même avec une profondeur de champs et une lumière non maîtrisées, le sujet reste sympa à regarder :-)



Cyrille 31/05/2010 23:35



Bonjour Annie.


Ne t'inquiéte pas, elles sont belles tes photos de la réunion.


a+



Annie 06/06/2010 17:26



C'est le sujet qui est beau mon cher neveu :-)



Colette 30/05/2010 22:35



Coucou l'Annie


Que d'ombres, que d'ombres, et pourtant.... pas beaucoup d'ombres sur ce sol lunaire euh, mieux que lunaire, volcanique, c'est fantastique de voir tout cela, les photos sont super belles, les
ombres rajoutent un charme à la photo.


Gros bisous à vous deux


Coco



Annie 31/05/2010 16:43



Merci ma fidèle Coco. Il serait bien triste sans toi, ce blog !


Bisous.