Nos amies les abeilles ...

Publié le 16 Août 2008


Une abeille butinantDe retour de vacances, je souhaite consacrer ce premier article de mon haut débit retrouvé à nos amies les abeilles.
Si les abeilles sont nos amies, c'est que sans elles, on risquerait de crever de faim, tout simplement.
Aiors je sais bien que la mode est à s'émouvoir des OGM, à crier au principe de précaution au sujet de tout et n'importe quoi, sans voir l'urgence immédiate, qui est de protéger nos insectes pollinisateurs, au premier rang desquels nos chères abeilles.
C'est au cours d'un diner avec un couple d'amis en Alsace que le sujet a été évoqué. Monsieur a été mon mentor du temps où je travaillais encore dans la recherche. Parler avec lui m'a fait un bien fou : voilà quelqu'un qui n'a pas peur de tout et ne trouve pas ce qui vient de la science a priori suspect.

Attention, âmes sensbiles s'abstenir, je vais ici communiquer une adresse hautement subversive, en provenance de l'INRA - Institut National de Recherches Agronomiques - donc gérée par des scientifiques - horreur - ces égoïstes qui osent demander de l'argent pour financer leurs recherches.
Que les plus aventureux d'entre vous aillent donc lire ce texte. Pour les autres je résume en prenant l'introduction de l'article "La survie ou l’évolution de plus de 80 % des espèces végétales dans le monde et la production de 84 % des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Ces insectes pollinisateurs sont pour l’essentiel des abeilles ..."
Voilà le problème posé, l'équation est donc simple : plus d'abeille implique plus de bouffe ! Ok c'est un raccourci, car il y a aussi par exemple le vent, et l'autopollinisation qui paticipent au phénomène. Mais l'époque est aux raccourcis saisissants, alors n'hésitons pas à forcer le trait. Car, c'est quand même une certitude : sans insectes pollinisateurs, on pourrait dire adieu à pas mal de nos fruits et légumes.

J'en profite pour redonner le lien sur le site "manger, bouger", qui expliquera ou ré-expliquera à ceux qui y sont déjà allés, l'importance pour la santé publique de consommer des fruits et légumes. Fruits et légumes d'ailleurs bien trop chers actuellement - au vu de leur bon et loyaux services qu'ils pourraient rendre à notre déclinante sécurité sociale. Car si informer sur leurs bienfaits est une bonne chose, les rendre mieux accessibles au plus grand nombre devrait être un soucis premier pour chaque Etat.

Mais revenons à nos moutons, je veux dire à nos abeilles. Si elles et les autres pollinasateurs sont au coeur de la survie de nos fruits et légumes, ils sont aussi très importants pour le maintien d'une certaine biodiversité (voir l'article). En fait, c'est toute une chaine alimentaire qui tient grâce à eux et à ce titre, ils devraient être l'objet de toute notre attention.  Maintenant.

Pour ce qui est des abeilles et des OGM, une requête google, vous introduira direct dans le monde du "fait moi peur".
Ceux qui veulent lire autre chose, peuvent se rendre sur ce site - forcément suspect au yeux de tout anti-ogm qui se respecte. Et rédigé par un scientifique du CNRS qui plus est. Encore un corrompu, évidemment.

Il serait temps d'ailleurs que les scientifiques se penchent sur leur image désastreuse. Ca ne peut pas continuer comme ça.  Ils doivent réussir à parler au public, à faire passer des messages, sortir du "débat immobile" (voir chapitre 7 du livre de Marianne Doury en ligne) pour faire reculer l'ignorance. C'est aussi bien leur rôle que de faire avancer leur travaux. Mais comprendre demande forcément plus de temps que croire. Le combat n'est-il pas perdu d'avance dans ce monde pressé ?

Mais je m'éloigne encore un peu de nos précieux hymènoptères. Pour conclure je dirais que leur avenir incertain cellera le notre et celui de bien d'autres espèces. C'est pourquoi il faut une réelle prise de conscience au plus haut niveau pour des actions efficaces. Et une action n'est efficace  que si elle repose sur des bases solides. Si nos dirigeants ne savent pas reconnaître une base solide, alors on est mal barré !

Fin du commentaire

Rédigé par Annie

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article

Guillaume 17/08/2008 18:22

Effectivement la biodiversite qui nous entoure est serieusement menacee, et les abeilles en sont un maillon precieux. Depuis une dizaine d'annees des colonies entieres disparaissent mysterieusement. De nombreuses recherches sont en cours pour tenter d'en determiner l'origine, sans succes veritable, jusqu'a present, pour autant que je sache, si ce n'est un faisceau de facteurs divers et varies pouvant etre a l'origine du desastre. Plus d'info sur wikipedia.

Annie 17/08/2008 18:39


Oui en effet, il semble qu'on en soit au tout début du débroussaillage de cette affaire. Plusieurs pistes sont évoquées. Les pesticides m'ont quand même l'air avoir
pris une sérieuse option pour être les grands "gagnants".
Sinon, je ne sais pas si c'est mon navigateur, mais j'ai beau cliquer sur votre lien, ça ne va nul part :-(
Merci de votre visite Guillaume :-)


hélène 16/08/2008 20:36

Bonjour Annie,C'est très vrai ce que tu dis. J'ai 4 ruches sur mon terrain, et beaucoup d'arbres fruitiers, ce qui donne du boulot à nos abeilles, des fruits et du bon miel pour nous !  Mais il n'y a pas que les OGM et les pesticides qui les menacent. Nous observons sur notre petit échantillon de ces travailleuses des comportements inhabituels comme des colonies entières qui se perdent pae exemple. Nous soupçonnons que le bain d'ondes dans lequel nous vivons troublent leur communication. Qu'en penses-tu ?

Annie 17/08/2008 18:28


Bonjour Hélène,

Moi la perte de communication ça me fait plutôt penser à une molécule leur attaquant le ciboulot, genre pesticide, qui peut se trouver jusque dans la flotte qu'elles boivent.
Pour ce qui est des ondes, j'ai lu quelques trucs sur internet. Pour que cette hypothène ait une quelconque valeur, il faudrait qu'elles soit corectement testée. En avoir l'idée ne suffit pas. Pour
ce qui est du téléphone portable (cause évoquée dans les articles que j'ai pu lire), n'existaient-ils pas bien avant que ce syndrome soit remarqué ? Le portable ça date quand même pas d'hier. Quant
aux ondes en général, il me semblait qu'on en était traversé en permanence ... Leur dangerosité sur la santé humaine ou animale a-t-elle seulement été une seule fois démontrée ? J'ai beaucoup moins
peur des ondes que des radiations par exemple.
Vàlà :-)


Annie 16/08/2008 17:05

Un commentaire effacé pour cause de propos déplacés.Qu'on parle de soit et de ses croyances passent encore, mais on évite de parler des autres et pour info : je déteste le miel.

colette 16/08/2008 11:48

Coucou AnniePassionnant ton article, j'ai été sur les liens, j'avoue combien j'étais ignorante sur les O G M. Le monde des abeilles est précieux pour tous.Gros bisousla soeur Coco

Annie 16/08/2008 12:50


Ma chère Coco,
Contente que tu aies aimé l'article :-)
Gros bisous. L'annie