Plaine des Cafres - Grand-Bassin par sentier Mollaret

Publié le 25 Novembre 2006

Voici une randonnée qui se fait sur deux jours. De La Plaine des Cafres, nous descendons vers Grand-Bassin, puis le lendemain, nous ressortons par le Bras de La Plaine.
Il est 8h25, lorsque nous nous élançons sur le chemin. Le début est commun à la balade autour du Coteau Maigre (1 et 2).
 
     
Mais nous bifurquons très vite, non sans avoir passé sur quelques petits escabots nous permettant de franchir des clôtures. Le chemin qui va au Piton des Neiges (dont un morceau est commun avec le tour du Côteau Maigre) continue en face, et nous prenons sur notre gauche à la pancarte.
Il a plu toute la semaine. Il est à craindre un terrain un peu glissant.
Pour le moment, nous avons de la chance : la pluie a décidé de ne pas montrer son nez. Et pourtant, ça a été moins une : à la descente du bus, les capes de pluie étaient déjà sorties. Fausse alerte heureusement.
   
 
     
 



Le brouillard qui nous avait accueilli est très rapidement dissipé. Aussi, nous découvrons de-ci, de-là, quelques points de vue sympathiques.
La saison est propice aux arums (un peu passés), aux digitales et aux mimosas.

Nous croisons beaucoup de digitales pourpres, qui seront photograhiées sous bien des angles, ainsi qu'un exemplaire et un seul de digitale blanche.

Voir ces demoiselles ci-après :
       
 
     
Autre particularité botanique remaquable de la balade : les lichens qui tombent des arbres. En voici l'illustration ci-dessous.
     

     
Avant la descente vers Grand-Bassin, il y a quand même de quoi grimper un peu. C'est plutôt d'ailleurs, je monte, je descends, je monte, je descends. Bref, ça va encore, c'est varié. A un moment, nous apercevons Grand-Bassin au fond.
Là, je me rends compte qu'on est très haut et rien qu'à y penser, mes jambes apréhendent déjà.
Il faut dire que la descente va se révéler un peu glissante, alors que jusqu'ici, la bonne surprise, c'était justement qu'il n'y avait pas trop de boue. Mais de la boue, même juste un peu en descente, ça complique l'exercice et les pas trop douées comme moi mettent le frein à main et descendent genre petite vitessse et grande lenteur.
     
 
     
Et même quand on désespère d'y arriver un jour, on finit par arriver au fond - 12h45. Et au fond, c'est la récompense : le repos, le repas, au bord de l'eau.
     
 
     
Après avoir paressé près de la rivière, nous nous dirigeons vers le gîte. Là-bas nous attend une douche bien chaude. Mais il n'y en a que deux, et il y a du monde. Du coup, les plus patient attendent un peu, pendant que les autres font le siège devant les portes. Une dodo ça aide à patienter :-)
En plus la tonnelle est hyperagréable. Voyez plutôt :

     
   


Outre le fait qui nous avons hyper-bien mangé ce soir-là, j'ajouterai que je n'ai jamais eu de lit aussi confortable en gîte.
C'est immportant quand on est crevé de se retrouver dans un couchage bien douillet :-)
Par contre, bonjour le coup de chaud vers les 4 heures du matin. Dans les petites pièces, la chaleur animale finit toujours par indisposer ;-)
Et nous étions six dans la chambre ...



Suite au prochain épisode

Rédigé par Annie

Publié dans #La Réunion

Repost 0
Commenter cet article

Nicolas M. 23/12/2006 08:32

Je suis en train de chercher des petites randos (petites randos, façon de parler) à faire sur l'île.
Autant dire que tes articles tombent à point ! Je vais regarder ça de plus près et il y a de fort risques que je glisse mes pas dans les parcours que tu nous proposes...
Et puis les photos, c'est merveilleux, elles donnent une bonne idée de ce que l'on va voir...
Merci pour les commentaires auxquels j'ai évidemment répondus.

Annie 23/12/2006 09:42

Coucou Nicolas,Ben franchement, j'aime bien tes carnets : tes notes sont sympas et le design, je t'ai déjà dit ce que j'en pensais, vraiment agréable. En plus les pages se chargent vite pour les happy-fews qui ont encore le bas-débit. Que du bonheur ! ;-)Pour les petites balades, si tu aimes la boue - parce que là, tu en auras à volonté - il y a la balade du sentier de l'école normale, pour aller voir le point de vue sur le trou de Fer. Et c'est plein de fougères arborescentes et de super-tamarins. Il y a aussi le sentier littoral de Sainte-Rose, très sympa, mais très chaud en ce moment.Sinon, plus dure, plus longue, mais une des plus belles balades d'une journée : le tour du coteau Maigre.Sinon, moi ce que je préfère, c'est descendre dans Mafate à partir du Col des Boeufs. Mais je ne suis même pas sûre qu'ils aient dégagé l'éboulis. J'adore le coin Marla, 3 Roches. Et pas loin il y a aussi le Kelval. Mais là, c'est en passant mini une nuit sur place.Enfin là où j'irai en ce moment si j'étais sur place, je retournerai au cratère, pour voir les petits frères de La Wouandzani et Moinama. Ca doit être super-chouette, de voir ce paysage se transformer comme ça.Passe de bonnes fêtes de fin d'année :-)

E-manuel 07/12/2006 21:01

C'est drôlement sympa cette façon de décorer les sapins en plein air...

Annie 23/12/2006 09:28

Mon cher E-manuel, n'auriez vous point abusé de vin chaud sur un marché de noël pour voir des sapins dans cet article sur la Réunion, hum ?

COLETTE 26/11/2006 19:20

coucouTrès joli ton reportage, je t'ai suivi pas à pas et tu as vu de jolies fleurs, moi j'adore et de chouettes paysages, agréable randonnée.BisousCoco

Annie 27/11/2006 04:52

Oui mais bobo les jambes :-)A la fin t'es heureux d'arriver dans le fond.Mais il est vrai que la première partie de la balade (avant que ça ne descende vraiment) est super-sympa avec toutes ces fleurs.Bisous.